Jeu stratégie 4X: Alpha Centauri

Livres, Films, DVD, Cinéma, JdR, Jeux

Moderators: Psycho_Guanac, DFs

Post Reply
User avatar
Judge Dredd
Habitué
Habitué
Posts: 247
Joined: Sun Mar 30, 2008 6:33 pm
Location: Mega-City One

Jeu stratégie 4X: Alpha Centauri

Post by Judge Dredd » Mon Jun 22, 2009 5:53 pm

Vu que nous avons ici pas mal de fans de science-fiction, ça devrait plaire.

Sid Meier’s Alpha Centauri (abrégé SMAC) est un jeu de type 4X de la famille des Civilization dont il reprend les mécanismes : bâtir des villes qui fabriqueront des infrastructures et des unités, exploiter économiquement la nature environnante, conduire la diplomatie et la guerre avec d’autres joueurs AI ou humains.
Il date de 1999, donc vous oubliez les jolis graphismes en 3D qui demandent une carte graphique de fou ; ça ne veut pas dire qu’il est moche pour autant (AAAHH, le plaisir de voir des explosions nucléaires !!). Ca marche avec presque tout et sous tous les Windows, y compris XP et Vista.

Ecran général
Image

Ecran de contrôle d'une base
Image



La page Wikipedia en Français est relativement bien faite et informative, elle vous donnera les détails du jeu dans lesquels je ne veux pas vraiment entrer. Pas le temps. Je vais juste en reprendre 2,3 citations plus tard. Mais d’abord quelques généralités.

Stratégie
J’ai très peu de jeux PC chez moi mais ce sont en majorité des jeux de gestion/stratégie. Kezako ? C’est ceux où on passe autant de temps à réfléchir aux options qu’à jouer effectivement. Plein de jeux ont une durée de vie limitée parce qu’il s’agit juste de trouver LA stratégie gagnante et ensuite de l’appliquer chaque fois avec les mêmes résultats ; rien qu’à lire les compte-rendus des championnats type Age of Empires où presque tous prennent la même civilisation et la partie se résume au premier qui atteint tel niveau pour envoyer son rush invincible. Une question de quelques secondes. Où est vraiment la réflexion dans tout ça ?
Non, la vraie stratégie c’est une pléthore d’options toutes valables ! Ici, vous avez 12 factions bien différentes (il y en a 7 par partie) avec leurs forces et faiblesses (plus 2 factions aliens servant surtout comme handicap), et aucune n’est moins bonne. Tout dépend de la manière de la jouer. Dépend aussi des nombreux paramètres de la partie(taille de la carte ? % d’océans ? Densité de vie indigène ? etc…) qui peuvent changer complètement la manière de jouer ou d’appréhender. On a aussi plusieurs options de victoire, laissant le jeu autant apprécié des conquérants que des bâtisseurs pacifiques. La replayabilité est immense ; la preuve : après 10 ans, j’y joue toujours et je vais attaquer mes premières parties contre des humains.

Immersion
Contrairement à ce qu’annonce son titre, ce n’est pas Sid Meier qui l’a crée (il le dit lui-même d’ailleurs) mais Brian Reynolds, et il a une licence en philosophie ! C’est à ce niveau que le jeu est impressionnant, il décrit tout un univers cohérent avec ses personnages et son monde autour d’une autre étoile.
Le manuel du jeu indique quelles sont les références littéraires sur lesquelles il s’est basé pour le construire :
- Mars la Rouge, de Kim Stanley Robinson, pour certains personnages, plusieurs technologies et ce qui concerne le terraforming , aspect très puissant du jeu.
- L’Incident Jesus, de Frank Herbert (l’ai lu aussi et il est pas mal) pour les aspects émeutes de drones et ville assiégée par des formes de vie hostiles d’une planète quasi-consciente.
- Dune, de Frank Herbert aussi, pour les luttes de factions sur une planète
- D’autres que je n’ai pas lu (mais que je dois) : « Afire upon the deep » de Vernor Vinge, « Anvil of stars » et « Slant » de Greg Bear, « The mote in God’seye » par Larry Niven et Jerry Pournelle, et « The real story » de Stephen Donaldson. Si vous les avez lus, dites m’en 2 mots !

Ensuite, avant même que le jeu ait été lancé, est paru sur le net une courte histoire qui raconte comment on en est arrivé là.
Alpha Centauri peut être considéré comme la suite de Civilization II, dont l’objectif final pour gagner était d’envoyer un vaisseau coloniser le système d’Alpha Centauri. Selon l’histoire, le vaisseau spatial transportant les colons est victime d’un avarie peu avant son arrivée, obligeant les humains, jusqu’alors unis, à se diviser en sept factions rivales caractérisées par des idéologies différentes et dont les objectifs et les capacités divergent. Chacune des factions parvient à quitter le navire et à gagner la surface de Chiron à bord d’un module de survie.
Cette histoire s’intitule Journey to Centauri et elle se trouve (en Anglais, mais vous, ça ne vous dérange pas) disponible là en fichier Word directement lisible : www.firaxis.com/smac/assets/journey.rtf
99 pages mais avec des lignes courtes. Même si vous ne voulez pas jouer, l’histoire peut vous intéresser. Elle présente les 7 chefs de faction du SMAC classique (avant l’extension, s’appelant SMAX, qui en rajoute 5+2)

Pour ajouter à l’immersion, en plus de l’interface diplomatique qui fonctionne bien avec des dialogues savoureux et de l’historique des personnages, on a, pour chaque infrastructure construite une citation (historique, ou inventée et attribuée à l’un des chefs) en fichier audio, avec l’accent correspondant : hispanique pour Santiago, africain pour Morgan, chinois pour Yang,… Toutes ces citations sont dans le guide Prima (en Français) que j’ai acheté à l’époque. Je peux vous le prêter. Pour ce qui est des projets secrets (qui sont comme les ‘merveilles’ de Civilization), on a en plus un petit film bien foutu à chaque fois. Ca aide bien à se mettre dans l’ambiance. Tenez, le Command Nexus sur Youtube (avec le Colonel Santiago, militariste paranoïaque) :
http://www.youtube.com/watch?v=-UvnGFEE7Qw

• et la citation (quasiment du Sun Tzu mais attribuée au « Spartan Battle Manual ») :
Information, the first principle of warfare, must form the foundation of all your efforts. Know, of course, thine enemy. But in knowing him do not forget above all to know thyself. The commander who embraces this totality of battle shall win even with the inferior force.
o Spartan Battle Manual
Vous trouverez tout un tas de ces citations là :
[url=http://en.wikiquote.org/wiki/Sid_Meier's_Alpha_Centauri]Citations[url]

L’immersion est encore complétée par le fait que le jeu raconte une histoire au fur et à mesure que certains évènements se produisent (première attaque indigène contre votre base, technologie pour en produire découverte, etc). Ce n’est pas une campagne mais pour les premières parties ça vous guide à travers les mystères de Chiron (la planète. Chiron étant un centaure dans la mythologie grecque, etc) tout en vous expliquant ce qui se passe et pourquoi.

Ethique
C’est là qu’on rigole dur ! Il est dit, que dans Watchmen, Alan Moore nous décrit tous les personnages mais ne nous donne aucune indication du bien ou du mal. De fait, ils sont tous plus ou moins névrosés et on se retrouve à se demander qui a raison ou qui est vraiment condamnable. Ozymandias : meurtrier de masse ou sauveur de la planète ? Le Hibou : un héros désintéressé ou un branleur plein de fric qui recherche l’adrénaline pour bander ? Etc…

Dans SMAC, vous pouvez faire des choix de sociétés au fur et à mesure des avancées technologiques mais contrairement aux Civilization ils prennent place dans un tableau et vous pouvez choisir à tout moment (en payant un peu) votre orientation dans plusieurs domaines. Bien sûr, vous pouvez décider de jouer ‘éthique’ mais si, par rapport à votre faction, choisir Etat Policier a plus d’avantages que d’inconvénients, vous seriez bien bête de ne pas le choisir… Et alors, le despote Yang viendra vous dire « Vous avez raison de garder vos citoyens sous contrôle strict » alors que choisir Démocratie va le fâcher (encore un autre choix à considérer effectivement : les factions ne sont pas nationales mais idéologiques…et il y a ce qu’elles aiment et ce qu’elles n’aiment pas !!) et il viendra vous prévenir que « La démocratie est la première cousine de l’anarchie ! »

Pareil si des émeutes affectent la population. Certes, vous pouvez transformer des citoyens pour garder le calme, en attendant de construire les infrastructures appropriées mais…ça vous diminue la production de ressources au moment même où vous espérez terminer telle unité ou tel projet secret. Merde ! Bah, l’agrafe neurale sur les citoyens les calmera pour 10 ans…sauf que c’est considéré comme ‘atrocité’ (qui vous vaut 10 ans de sanctions économiques de la part des autres factions). Mais ce n’est qu’un jeu, n’est-ce pas ? Et la ‘sphère de punition’ qui permet à une faction pacifiste d’utiliser toute une armée d’invasion pourvu qu’elle soit basée dans une ville ainsi pacifiée. Si ce n’est pas machiavélique. Et je ne vous parle pas de armes de destruction massive (biologique, chimique, nucléaire ultra-puissant). C’est condamné par la charte des Nations Unies (oui, même ici) mais on peut l’abroger par vote de Conseil, ha ha, ou alors vous vous en foutez des sanctions si votre économie est assez forte, et puis de temps à autre il y a cet évènement spécial : taches solaires intenses qui coupent les communications durant 20 ans. Aucune sanction si personne ne sait rien, pas vrai ? Une vraie invitation à équiper vos bombardiers d’armes chimiques pour liquider des villes entières !

Vous vous dites que l’éthique environnementale sera mieux respectée ? Possible car les facteurs écologiques sont présents en nombre dans ce jeu :
- Les formes de vie indigènes, hostiles, réagissent d’autant plus vivement que votre production industrielle augmente et que vous exploitez le paysage (fermes, mines, et autres technologies encore plus puissantes). Ca représente des espèces d’anticorps que la planète relâche pour se défendre.
- Plus il y a de dégâts écologiques, plus on a le risque de réchauffement global,de fonte rapide des calottes polaires et donc, aîe, de montée des eaux relativement rapide.
A la sortie du jeu, certains ont donc dénoncé du politiquement écolo-correct. Il faut se la jouer vert pour ne pas être pénalisé.
Grossière erreur ! Je vous ai parlé des options ? Ce n’est pas un vain mot ! Il se peut que vous vouliez augmenter la conscience verte de votre faction mais ce sera pour mieux capturer les formes de vie et les envoyer au combat contre vos ennemis. Ou alors vous provoquez exprès des dégâts (en plus, ça veut dire que vous avez une bonne production) pour recevoir vague après vague de saloperies de plus en plus puissantes : si vous avez des forces prêtes et bien entrainées qui vont les attaquer et les détruire (au lieu de se défendre simplement), ça vous rapporte du fric, et un paquet. Détruire l’environnement devient une stratégie tout à fait viable…si on y est préparé (à un certain niveau, c’est une véritable guerre contre ces saloperies !). Et le réchauffement global alors, la hantise de Nicolas Hulot ? Ah ouais ! Mais si vous avez choisi d’avoir surtout des bases navales et que votre marine est la plus puissante du jeu, rien à foutre ! Au contraire, plus vite ça fond, plus de bases ennemies risquent d’âtre submergées, ou au moins de perdre toutes leurs ressources et d’être à la merci de vos croiseurs de combat !

Ethique ? Quelle éthique quand l’une des citations pour une usine qui booste votre production dit :
My gift to industry is the genetically engineered worker, or Genejack. Specially designed for labor, the Genejack's muscles and nerves are ideal for his task, and the cerebral cortex has been atrophied so that he can desire nothing except to perform his duties. Tyranny, you say? How can you tyrannize someone who cannot feel pain?
• Ou alors celle pour les réservoirs de recyclage (qui a son petit arrière-goût de Soleil Vert) :
It is every citizen's final duty to go into the tanks and become one with all the people.
o Chairman Sheng-ji Yang, "Ethics for Tomorrow”
Le jeu

Sans entrer dans les détails, 2,3 choses spécifiques concernant SMAC qui était une espèce de laboratoire concernant la série Civilization. J’ai déjà parlé du tableau des options de société. Il y a aussi l’atelier des unités. Bon, ça ! Au lieu d’obtenir simplement avec telle technologie la légion romaine, les tanks ou le bombardier B-52, vous obtenez…une technologie, et c’est à vous de combiner ce que vous voulez pour les missions que vous voulez. Du délire !
Vous choisissez le châssis (infanterie, motorisé, avion, hovercraft, croiseur…et ensuite, pour ceux qui se vont se plaindre que ça manque de sci-fi, il y a les tanks à sustentation et les appareils à anti-gravité), l’armement (armes de différentes puissances, ou forces spéciales, materiel de terraforming, module de colonisation), le blindage (aucun, blindages à +2, +3, ou des trucs de malade à +10, +12 défense : champ de probabilité, champ de stase…) et toutes les abilités spéciales (capacité anti-aérienne, police anti-émeute, attaque ou défense psi contre la vie indigène, porte-avion, sous-marin, armes chimiques…). Superbe !
Ouais, de la sci-fi, on en a en veux-tu en voilà ! La faction qui construira l’ascenseur spatial par exemple, pourra faire des insertions militaires depuis l’orbite (le début d’Aliens les gars !) : faites atterrir des unités de combat en plein milieu du territoire ennemi ! Ca peut être des unités spéciales qui vont réduire les cités ennemies à coup de guerre génétique ! Bref…le jeu n’est pas un wargame mais il peut se jouer comme tel.

L'écran de l'atelier de conception
Image

J’ajouterai que la richesse des options et des détails ne signifie pas complexité. L’interface est simple et fonctionnelle, et il y a de nombreux raccourcis claviers et options audio/vidéo pour aider, et même une fonction tutoriale qui aide pour vos parties. N’ayez pas peur donc !
Bien que d’autres jeux soient fondés sur des principes similaires, Alpha Centauri est particulièrement soigné. L’interface est très bien conçue, la bande son impeccable, les vidéos d’excellente qualité et la traduction particulièrement réussie.
Le jeu, doublé d’une œuvre de science-fiction, et reposant sur des principes écologiques assez poussés, est extrêmement bien documenté, d’une profondeur conceptuelle rare, et invite à une véritable réflexion sur le devenir de l’humanité.
Et pur les détails techniques :
Alpha Centauri est disponible sur PC, Macintosh, et Linux (uniquement en anglais), et peut être joué en ligne.
Il peut se jouer en ligne (par TCP/IP) ou, étant un jeu au tour par tour, par e-mail alias PBEM (play by E-mail). C’est plus lent mais ça laisse le temps de peser ses options, et tout le monde ne peut pas prendre toute une journée pour faire une partie en ligne. J’ajoute qu’il y a vait un problème avec Windows XP, il fallait changer quelque chose dans une ligne de code. C’est très bien documenté sur le net et il y a pas mal de forums où les gens continuent à développer les stratégies, à répondre aux questions des nouveaux et à faire des parties multiplayer.

J’ai la version en Anglais donc j’ignore si la version en Français est encore disponible ou est compatible avec tous les patches.

Si vous voulez tester le jeu (sur 40 tours mais sans les vidéos des projets secrets), vous allez là pour obtenir LA DEMO:
http://www.firaxis.com/smac/downloads.cfm
C’est le site officiel. Vous y trouverez aussi quelques infos sur les chefs de faction et d’autres aspects du jeu. Jouer la démo vous donnera une bonne idée du jeu avec les différentes interfaces.

Pour acheter le jeu et son extension (donc SMAC + SMAX), c’est disponible pour 5£ là :
http://www.mastertronic.com/productSold ... tLabelID=1

Pour le manuel du jeu en PDF :
http://www.replacementdocs.com/download.php?view.1072
Pour le manuel de SMAX (petit, puisqu’il ne fait que rajouter quelques factions, technologies et une petite histoire concernant les factions Aliens) :
http://www.replacementdocs.com/download.php?view.6822
Pour un guide stratégique du jeu (en Anglais) écrit par un spécialiste. Attention, ce n’est pas un manuel, c’est clairement à lire après avoir joué 2,3 fois et assimilé les fondamentaux du jeu. Le manuel ne dit pas tout, et surtout pas sur toutes les façons d’utiliser les différentes unités et infrastructures :
http://www.weplayciv.com/forums/showthread.php?t=48


Si, avec tout ça, après avoir lu l’histoire en introduction et testé la démo, vous n’êtes pas convaincus, je n’ai pas abattu toutes mes cartes pour vous appâter ! Cet univers est tellement riche qu’il a engendré une mini-franchise (en attendant qu’un scénariste désoeuvré à Hollywood se rende compte qu’il a de quoi scénariser plein de films). Il y a aussi des œuvres écrites (pour en savoir plus, suivre le lien donné pour la démo et aller dans The Story)
Une BD dessinée par Rafael Kayanan (il a dessiné chez Marvel) qui se focalise sur l’affrontement entre les ‘Capitalistes’ et les ‘Ecologistes’ :
Image

3 romans qui explorent l’environnement, l’intérieur des factions et leurs luttes: Centauri dawn, Dragon Sun et Twilight of the Mind

ImageImageImage

Ils n’ont plus l’air d‘être publiés (ça fait une paie) mais je devrais pouvoir les acquérir bientôt sur Amazon grâce au miracle de la carte de crédit. Quand ils seront miens et que je les aurais lus, je vous mettrai l’eau à la bouche avec. Ca vous donnera peut-être envie de vous y mettre aussi.
La LOI, c'est MOI!

Post Reply